COVID-19 : informations aux professionnels du tourisme

• Informations à jour au 23 juin 2020 •

L’équipe GO Challans GOis adresse, en cette période difficile, tout son soutien aux professionnels du tourisme du territoire. Pour vous accompagner au mieux durant cette crise sanitaire qui impacte de manière significative votre activité et votre quotidien, vous trouverez dans cet article l’information spécifique à vos activités.

1 – La reprise des activités touristiques

Lors de son allocution du 28 mai, le Premier ministre a fait plusieurs annonces, applicables au 2 juin, afin d’enclencher la phase 2 du déconfinement, notamment concernant les secteurs Hôtel Café Restaurant (HCR) et du tourisme.

Déplacements autorisés

À compter du 2 juin, les français, et donc les touristes, peuvent désormais circuler et se rendre partout en France, métropolitaine et Outre-mer.

L’ouverture des frontières européennes pourrait, quant à elle, être collectivement adoptée par les pays européens à partir du 15 juin, si la situation sanitaire l’autorise.

Activités autorisées à rouvrir

Pour l’ensemble des activités et espaces énumérés ci-dessous, des mesures sanitaires devront être prises pour garantir le respect des gestes barrière et la distanciation sociale. Dans les lieux fermés, le port du masque sera également obligatoire.

Cafés & Restaurants

À compter du 2 juin, les cafés, bars et restaurants peuvent ouvrir. Des restrictions sont toutefois mises en place :

  • 10 personnes maximum par table,
  • distance minimale d’un mètre entre chaque table,
  • pas de consommation debout au bar,
  • port du masque pour le personnel et au cours des déplacements pour les clients.

Un protocole sanitaire commun à toutes les professions HCR a été élaboré par les 4 organisations professionnelles d’employeurs représentatives du secteur, validé par les Directions Générales de la Santé et du Travail et publié dimanche après-midi 31 mai 2020.

Le respect de ce protocole sanitaire, unique document officiel, est obligatoire et d’application immédiate dans chaque établissement. Il permet de garantir la sécurité sanitaire des salariés et des clients par la mise en œuvre de mesures visant à éviter la contamination à la Covid-19. Il s’accompagne également de fiches par métiers qui rassemblent les consignes et mesures de protection des salariés. Il pourra évoluer avec les instructions gouvernementales. Il n’est pas nécessaire d’élaborer un autre guide que celui-ci.

Les activités sportives, de loisirs et culturelles

Les plages, lacs et plans d’eau vont eux aussi rouvrir, sans que le Premier Ministre ait précisé si elles allaient toujours être soumises à des restrictions de temps de présence sur le sable. Depuis le 11 mai, l’accès au littoral (chemins côtiers, jetées, esplanades, quais, ports, remblais et front de mer) est autorisé par le Préfet de Vendée. Après demande des maires, la plaisance et les activités nautiques sont également autorisées depuis les 5 ports de Beauvoir-sur-Mer et Bouin.

La plupart des activités sportives et de loisirs est de nouveau autorisée. Certaines ont une vocation touristique évidente pour le territoire : canoë-kayak, cyclotourisme, équitation, aéro club, jet ski, randonnée pédestre… Afin d’accompagner la reprise de ces activités, le Ministère des Sports publie un guide d’accompagnement de reprise des activités sportives.

Le Premier ministre a également annoncé que les piscines, les gymnases et salles de sport, les parcs de loisir, les salles de spectacle, théâtres, musées et monuments peuvent rouvrir.

En revanche, les cinémas, salles de jeux, stades, hippodromes, discothèques, et rassemblements de plus de dix personnes dans l’espace public, resteront fermés et interdits jusqu’au 21 juin au moins.

Le nouveau complexe de cinéma de Challans ouvrira le 26 juin (Ciné Triskell).

Les hébergements touristiques

Concernant les hébergements touristiques,  le respect de mesures sanitaires est indispensable pour accueillir en toute sécurité les vacanciers. En plus du protocole sanitaire commun à toutes les professions HCR, les branches professionnelles ont mis en place des aides et conseils pour organiser l’accueil dans de bonnes conditions sanitaires autour de 3 mots d’ordre :

  • Rassurer,
  • (Se)Protéger,
  • Impliquer (le client est responsable et est un acteur de sa propre protection).

Hôtels et hébergements similaires

L’accueil dans ces hébergements est autorisé, sans restriction particulière, dans le respect des gestes barrières et de sécurité sanitaire.

Meublés de tourisme, chambres d’hôtes et locations saisonnières

L’accueil est également autorisé, sans restriction particulière, dans le respect de mesures sanitaires strictes et des gestes barrières. Certaines branches professionnelles proposent des aides et conseils pour les mettre en œuvre :

Campings

L’accueil dans les campings est de nouveau autorisé dans le respect de mesures sanitaires strictes et des gestes barrières, quelque soit le type d’hébergement : mobil’home, terrain de camping pour tente et caravane.

Un protocole sanitaire a été officiellement validé par les différents services gouvernementaux compétents. Ce document de mettre en place les différentes mesures susceptibles d’assurer l’accueil et la santé de ses salariés comme de ses clients dans l’application de la réglementation sanitaire.

En revanche, les campings devront veiller à éviter les rassemblements de plus de 10 personnes, respecter les mesures sanitaires appliquées aux bars et restaurants, et ne pas ouvrir les boîtes de nuit (à la date du 2 juin).

2 – Mesures de soutien aux entrepreneurs

État

  • Les mesures d’urgence de l’Etat

Si vous avez le statut d’entrepreneur, vous trouverez le détail des mesures de soutien dont vous pouvez bénéficier mises en place par l’Etat dans l’actualité “les mesures d’accompagnement aux entreprises.

  • De nouvelles mesures spécifique aux secteurs HCR et tourisme

Pour tenir compte de la situation spécifique des entreprises des secteurs CHR (cafés, hôtels, restaurants) et du tourisme (liste S1), les plus durablement affectés car soumis à des restrictions d’activité allant au-delà du 11 mai 2020, les mesures de soutien du plan d’urgence économique sont maintenues et renforcées à partir du 14 mai 2020.

Également, les activités amont ou aval de ces secteurs (liste S1 bis) peuvent bénéficier des mesures renforcées,si les entreprises ont subi 80% de perte de CA durant la période de confinement (15 mars – 15 mai).

Le Fonds national de solidarité est renforcé et élargi aux entreprises jusqu’à 20 salariés et 2 millions d’€ de CA.

Le plafond des subventions pouvant être versées est porté à 10 000 euros.

Pour les entreprises de ces secteurs, le Fonds de solidarité est ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020. 

Une exonération de cotisations sociales patronales s’appliquera aux TPE et PME de ces secteurs pendant toute la période de fermeture administrative (mois de mars, avril, mai, juin 2020). Elle s’appliquera automatiquement à toutes ces entreprises, qu’elles aient déjà acquitté ou non leurs cotisations.

Un crédit de cotisation de 20% des salaires versés depuis le mois de février sera accordé aux entreprises pour accompagner la reprise d’activité. Ce crédit de cotisation, qui est une forme d’aide sans précédent, sera imputable sur l’ensemble des cotisations dues.

Pour aider les entreprises des secteurs CHR et tourisme à surmonter les difficultés économiques liées à l’épidémie, l’État et de la Banque de France ont négocié des délais de reports de paiement, et les banques françaises se sont engagées à systématiquement proposer un report de 12 mois des échéances de remboursement de tous les prêts bancaires, sans frais.

Pour plus d’information sur le report des prêts bancaires, consultez l’actualité “les mesures d’accompagnement aux entreprises”.

La possibilité de recourir à l’activité partielle sera maintenue jusqu’à fin septembre 2020, voire au delà si les activités reprennent trop lentement.

La prise en charge par l’État reste à 100% des indemnisations versées aux salariés dans la limite de 4,5 SMIC (jusqu’à 6 927 €).

Le Prêt Garanti par l’Etat (PGE) est un dispositif d’urgence pour soutenir la trésorerie des entreprises. L’Etat accorde aux prêteurs (les banques) sa garantie à hauteur de 90% pour un prêt de trésorerie délivré à une entreprise, cela en dépit de la forte incertitude économique actuelle.

Le PGE “SAISON”, spécifique, peut représenter pour ces entreprises jusqu’à 3 mois des 3 meilleurs mois de chiffre d’affaires HT 2019.

Aucun remboursement n’est exigé la 1ère année. L’entreprise pourra décider, à l’issue de la première année, d’amortir le prêt sur une durée de 1, 2, 3, 4 ou 5 années supplémentaire.

Pour plus d’information sur le PGE, consultez l’actualité “les mesures d’accompagnement aux entreprises.

Le Prêt BPI Tourisme, sans garantie, s’adresse à l’ensemble des TPE – PME exerçant leur activité depuis plus de trois ans et contribuant à l’attractivité touristique du territoire : hôtellerie, hébergement, restauration, bien-être, voyage, loisirs, tourisme social… C’est un prêt sans garantie, qui nécessite une contrepartie bancaire, c’est-à-dire à hauteur du montant du prêt que votre banque vous accordera.

Il finance les investissements immatériels (dépenses de communication, recrutement, formation, démarche écoresponsable…), l’augmentation du Besoin en Fonds de Roulement générée par le projet de développement,  les investissements corporels à faible valeur de gage (petits équipements, mobiliers…), les opérations de transmission.

L’enveloppe des prêts BPI Tourisme est exceptionnellement portée à 1 milliard d’€.

Procédure : Contactez Bpifrance

Le Gouvernement lance un grand plan d’investissement dit “Marshall” en faveur des entreprises de ces secteurs, qui sera mis en œuvre par Bpifrance.

Ce n’est pas de l’avance remboursable (prêt), mais bien l’Etat qui entre au capital des entreprises via un programme public d’investissement en fonds propres.

Ces investissements seront notamment subordonnés à des critères environnementaux et numériques. Le souhait est développer un tourisme qui soit plus durable, avec une grande qualité environnementale, plus participatif, et plus digital.

Pour “soutenir la demande” et inciter les Français à retourner dans les restaurants lorsqu’ils pourront rouvrir, le plafond journalier des tickets-restaurants sera doublé, passant ainsi à 38 euros, et leur utilisation sera autorisée les weekends et jours fériés jusqu’à fin 2020.

Région des Pays de la Loire

Les mesures de soutien de la Région

Si vous avez le statut d’entrepreneur, vous trouverez le détail des mesures de soutien dont vous pouvez bénéficier mises en place par la Région dans l’actualité “les mesures d’accompagnement aux entreprises.

De nouvelles mesures spécifique aux secteurs CHR et tourisme

>Le Fonds de solidarité (niveau 2)

Pour ces entreprises, l’aide est ouverte en respectant les conditions mais sans avoir à justifier d’un refus de prêt bancaire.

Le plafond des subventions pouvant être versées est porté à 10 000 euros.

Département de la Vendée

Afin d’épauler les chefs d’entreprise de TPE fortement impactés par la crise sanitaire actuelle, et les aider à subvenir aux besoins vitaux de leur ménage, le Département de la Vendée a mis en place un dispositif de “secours d’urgence”.

Cette aide directe au revenu du dirigeant peut s’élever jusqu’à 800 € mensuels maximum, variable selon certains critères (composition du ménage…), et est renouvelable chaque mois sous réserve d’en formuler la demande. Elle s’applique durant la période du confinement ainsi que le mois suivant la fin de la période de confinement.

Pour être bénéficiaire du secours d’urgence, le demandeur doit : 

  • Avoir la qualité de dirigeant non salarié d’une entreprise de 5 salariés maximum 
  • Entreprise inscrite au répertoire des métiers et/ou du registre du commerce et des sociétés 
  • Avoir démarré son activité au plus tard au 1er octobre 2019 avec son siège social en Vendée

A noter : les chefs d’entreprises non-salariés associés pourront faire des demandes séparément puisqu’il s’agit bien d’une aide au chef d’entreprise et non à l’entreprise.

Le chef d’entreprise devra attester sur l’honneur : 

  • que l’activité de son entreprise constitue sa source principale de revenu (il ne s’agit pas d’une activité complémentaire),
  • que pour le mois de mars 2020 le revenu prélevé sur son entreprise au titre de sa rémunération n’a pu être supérieur à 500 €,
  • que pour le mois de mars 2020 l’ensemble des revenus du ménage n’est pas supérieur à 500 € par membre du foyer fiscal (aides CAF incluses) (ex : pour un foyer de 2 parents et 2 enfants, la demande de « secours d’urgence » est conditionnée à un revenu pour le foyer en mars inférieur à 2 000 € – soit 4 personnes x 500 €),
  • qu’il ne bénéficie pas de minimas sociaux,
  • que son conjoint ou lui-même ne disposent pas d’une épargne rapidement mobilisable pouvant pallier la baisse de revenu de son foyer.

Procédure : Remplissez ce formulaire.
Vendée Expansion est votre interlocuteur privilégié pour vous renseigner sur cette aide. Vous pouvez prendre contact avec Mme Patricia POTIER (téléphone : 07 85 64 41 55 / mail : p.potier@vendee-expansion.fr)

La plateforme “Plan Relance Tourisme”

Pour soutenir les acteurs de la filière Tourisme, l’Etat et les Régions de France ont développé une plateforme pour permettre à chaque entreprise d’identifier les différentes aides dont elle peut bénéficier.

Après avoir renseigné ses informations relatifs à 4 critères d’éligibilité (secteur d’activité, taille, région etc..), l’entreprise accède à l’ensemble des aides dont elle peut bénéficier (financement, accompagnement…), et peut formuler directement ses demandes.

Procédure : Toutes les aides en 1 clic sur la plateforme plan-tourisme .

3 – Annulation des séjours

Cette rubrique concerne les contrats de vente de voyages, de séjours, d’hébergements, de services de voyage.

Vous êtes nombreux à vous interroger sur l’attitude à adopter vis-à-vis de vos clients qui souhaitent annuler leur séjour. L’ordonnance du 25 mars 2020 précise la marche à suivre lors de résolution (annulation) de contrats de séjours, dans le souci légitime de préserver vos intérêts de professionnels, mais aussi ceux des clients.

Annulation entre le 1er mars et avant le 15 septembre 2020

Les mesures suivantes s’appliquent pour les résolutions de contrats de séjour réalisées entre le 1er mars et le 15 septembre 2020, que cette annulation soit de votre initiative ou à la demande du client.

Le professionnel peut proposer un avoir

Lorsqu’un contrat de séjour fait l’objet d’une résolution (annulation), vous avez la possibilité de proposer un avoir à votre client, plutôt qu’un remboursement, dont le montant sera égal à celui de l’intégralité des paiements effectués au titre du contrat résolu. 

Vous devez alors en informer votre client, dans un délai maximum de 30 jours après la résolution du contrat, et lui préciser :

  • le montant de l’avoir,
  • les modalités d’utilisation de cet avoir
  • la durée de validité de l’avoir (minimum 18 mois).

A compter de l’annulation, vous devez proposer, sous 3 mois, une nouvelle prestation identique ou équivalente à la prestation initiale à votre client. Ce dernier pourra également demander une prestation différente pour laquelle il pourra utiliser toute ou partie de son avoir.

Le client peut exiger le remboursement

Si votre client en fait expressément la demande, vous ne pouvez pas vous opposer à un remboursement de la prestation. Dans cette situation, pour éviter d’être confronté “au mur du remboursement” et conserver suffisamment de trésorerie, vous devrez faire preuve de pédagogie, voire de persuasion.

Annulation à partir du 15 septembre 2020

A partir du 15 septembre 2020, si vos clients décident d’annuler leur séjour, ce sont vos conditions générales de vente classiques qui s’appliquent. 

Pour autant, dans cette situation, vous pouvez également leur proposer de reporter ultérieurement leur séjour et leur faire un avoir pour les prestations réservées.

4 – Fédérations professionnelles

Les fédérations professionnelles du secteur du tourisme mettent à jour, pour leurs membres, des dispositifs d’information et de conseil.

5 – Presse professionnelle

6 – Les services aux professionnels

Assistance Open System (réservation en ligne)

Vendée Tourisme assure une assistance au quotidien auprès des professionnels ayant l’outil Open System, pour toute question sur le paramétrage ou la fermeture des ventes sur le planning.

Contact Vendée Tourisme : Cyril Bouron – 02 51 62 76 85

Annulation des Journées de diffusion des brochures touristiques

Les journées de diffusion des brochures sont annulées :

  • par Vendée Tourisme : du 31 mars au 2 avril,
  • par GO Challans GOis : le 2 avril.

Chaque structure étudie la possibilité de les reporter à une date ultérieure et/ou différentes options permettant la diffusion de la documentation.

Contact Vendée Tourisme : Fabienne Couton-Lainé – 02 51 47 88 20

Contact GO Challans GOis : Stéphanie Robard – 06 19 30 14 71

Centrale de réservation de séjour de Vendée Tourisme

Face aux nombreuses demandes des clients, Vendée Tourisme gère en priorité les séjours réservés et programmés en Vendée jusqu’au 17 avril (resa@vendee-tourisme.com).

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×